Les cachotières

Capture d’écran 2015-03-23 à 10.56.09

Capture d’écran 2015-03-23 à 10.56.09

Les Cachotières a été fondé par Agathe Cuvelier

Agathe a obtenu un double diplôme spécialisé dans la mode.

Elle a tout d’abord fait une école de stylisme-modélisme (ESMOD Paris) puis, ayant eu l’envie d’entreprendre, elle a décidé de prolonger ses études par une école de marketing de mode (MOD’SPE Paris).

Par la suite elle a travaillé pendant quatre ans en tant que styliste puis chef de produit pour les marques Tara Jarmon, Jacadi et Somewhere.

En été 2014 elle décide de quitter son poste en CDI pour se consacrer à plein temps au  lancement des Cachotières.

agathe

L’idée

Cela fait plusieurs années que l’idée de la location de robes de soirées la travaille.

Les femmes ont de très nombreuses occasions où elles doivent porter de jolies robes, mais c’est toujours un casse tête pour trouver LA robe :

« On manque de temps, on ne sait pas toujours où aller car il y a énormément de marque, et quand on craque sur une jolie robe, bien souvent on n’a pas le budget pour se l’offrir. »

De plus, elle a constaté que chaque fois qu’on mettait le prix pour s’offrir la robe de ses rêves, on ne la portait rarement plus de deux ou trois fois.

D’où l’idée de faire de l’échange entre particuliers.

Agathe s’ennuyait dans son job en CDI et elle passait beaucoup de temps sur internet à s’intéresser à l’univers des startups.

Puis un jour elle a eu le déclic lors d’une conférence avec Mercedes Erra (la fondatrice de BETC) au salon de l’entrepreneur à Paris.

Elle est sortie de la conférence convaincue qu’il ne fallait plus attendre pour se lancer, et elle a tout quitté : son job et sa vie parisienne pour venir intégrer l’incubateur d’Euratechnologies.

11015830_1425020047813166_2583969985430187920_n

Le concept

Les Cachotières est un service de location de robes de soirées haut de gammes entre particuliers, qui dit « BYE BYE  aux anciennes façons de consommer la mode ».

Il permet aux femmes qui ont de jolies robes chez elles mais qu’elles ne portent peu, de les « envoyer en Grandes Vacances ».

Elles sont mises à disposition au showroom et bientôt sur le site internet de la marque, puis sont empruntées par d’autres clientes qui cherchent à être la plus belle le temps d’une soirée.

Les propriétaires touchent une commission de 30% chaque fois que leurs modèles sont empruntés.

Capture d’écran 2015-03-20 à 14.46.53

Ce que cette expérience lui a appris et apporté

Cette expérience lui a appris énormément de choses. Notamment le fait de voir les échecs comme quelque chose de positif, il y a toujours une bonne chose qui arrive après.

Cela lui a apporté de la confiance en elle. Elle sait aujourd’hui que rien n’est impossible et qu’il y a toujours une solution même dans les situations les plus compliquées.

Les difficultés qu’elle a rencontrées

La plus grosse difficulté qu’elle ait rencontrée a été de faire à plusieurs reprises de gros changements dans son business model afin de trouver la meilleure solution.

Son idée de départ a complètement changé, grâce aux rencontres qu’elle a faites et aux personnes qui ont osé la remettre en question et la challenger.

Aujourd’hui elle a pris une nouvelle direction et en est ravie, même si c’est celle qu’elle rejetait au départ.

Ses conseils

– Soyez à l’écoute des autres

– Ne gardez pas vos idées pour vous

– Soyez le plus ouvert possible et ne vous relâchez jamais, travaillez.

Où trouver les Cachotières :

Site internet : http://lescachotieres.com

Facebook : https://www.facebook.com/lescachotieres?fref=ts

Twitter : https://twitter.com/LesCachotieres

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à partager

#Daretostart

Jérémie Dornbusch

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *