My Ruby Card

1506760_1515837338686630_4456979471807069190_n

1506760_1515837338686630_4456979471807069190_n

My Ruby Card a été imaginée par le Docteur Patrick Coudert ;

Le Docteur Antonio Sillari et Pierre Brezzo ont participé à la cofondation de la société Caducia qui a mis en œuvre et commercialisé le concept de « la première carte de santé connectée »

Le Docteur Patrick Coudert est diplômé de la faculté de Médecine de Marseille spécialisée en Médecine Physique et de réadaptation, Biologie et Médecine du sport.

Puis il obtient un diplôme de traumatologie du sport de la faculté de Médecine de Nice.

En 1987 il est choisi pour diriger le service médical de l’Open de tennis sur un projet qui vise à insérer les progrès de la technologie au cœur de la consultation médicale.

Progressivement, son expertise médicale et sa passion pour le sport l’amènent à suivre des sportifs professionnels issus de nombreuses disciplines sportives, avec pour objectif de faire profiter à tout un chacun des innovations médicales et technologiques du sport de haut niveau.

photo_couv

L’idée

En tant que médecin du sport, Patrick rencontrait des difficultés à suivre le dossier médical des sportifs, notamment en raison de leurs nombreux déplacements ; ce suivi médical du sport de haut niveau n’est effectivement pas évident.

En 2005 il lance donc le logiciel Askamon, une solution logicielle pour prévenir d’éventuelles pathologies et recueillir les données médicales de patients sportifs professionnels.

Puis après des années d’études et de réflexions il décide de lancer une carte grand Public My Ruby Card.

carnet-de-sante-numerqiue-my-rubycard--pharmacie-de-fontvieille-monaco

Le concept

My Ruby Card stocke sur un support numérique toutes les données nécessaires parfaitement classées grâce à un logiciel qui contient plus de 200 questions permettant de constituer le profil médical d’urgence du patient.

On peut y entrer toutes sortes d’informations : personnes à prévenir, pathologies dont on souffre, traitements suivis, tout ceci validé médicalement puisque y sont intégrés des scans de photos, documents, ordonnances, résultats d’examens, comme pièces justificatives liées aux questions.

Les informations sont sécurisées (certaines accessibles, d’autres confidentielles), le support USB universel est connectable pratiquement partout.

Une copie des données peut être conservée par précaution ou en cas de perte de la carte, le logiciel « parle » aussi plusieurs langues ce qui est évidemment précieux pour les voyages à l’étranger.

Ce que cette expérience lui a appris et apporté

Au cours de cette expérience le docteur Patrick Coudert a réalisé qu’autrefois un objet avait sa propre valeur intrinsèque générée par l’invention, valeur intrinsèque qui contribuait au succès de l’objet ou non.

Il a découvert qu’aujourd’hui ce n’est plus la valeur intrinsèque du produit qui importe, mais la valeur que l’objet va acquérir par la communication qui va être construite autour de cet objet.

Il faut être capable de transformer le savoir faire en faire savoir.

Lorsque l’on met beaucoup d’énergie à bâtir un produit de qualité, ce n’est pas une évidence de nos jours que le produit soit adopté s’il n’y a pas la communication qui va avec.

Les difficultés qu’il a rencontrées

La création d’une entreprise demande beaucoup d’énergie afin de faire aboutir son projet, trouver des partenaires qui vous aident etc.

Il est important d’avoir une expérience, une certaine renommée pour que les gens vous prennent au sérieux. Il faut qu’on puisse croire en vous car les partenariats se créent beaucoup sur la confiance aux hommes clés d’une entreprise.

Malgré le fait qu’il soit un médecin reconnu, avec une grande expérience dans le domaine des NTIC et de l’hébergement des données de santé, et en ayant fabriqué un objet simple et peu couteux, mais efficace et reconnu par le monde médical, et même si ce produit répond à un besoin évident, il reste difficile d’intéresser des partenaires sans un excellent « faire savoir ».

Ses conseils :

  • Ne brulez pas les étapes, et ne faites pas de compromis qui iraient à l’encontre de votre code d’éthique.
  • Ecoutez les personnes qui vous entourent, afin de vous rendre compte si votre idée correspond à un réel besoin. Ne perdez pas votre énergie pour un projet qui n’a pas de réel intérêt, ou si vous vous rendez-compte qu’il sera difficile d’enclencher la communication nécessaire, consultez des spécialistes et allez parler à votre cible afin de comprendre ses attentes.

« Il faut avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre quand on les met en œuvre » Oscar Wilde

Ce qui veut dire que vous ne devez pas limiter la grandeur de vos rêves car les autres le feront pour vous…

Où trouver MyRubyCard :

Site Internet : http://www.myrubycard.com/

Facebook : https://www.facebook.com/pages/My-RubyCard/1512144212389276

Twitter : https://twitter.com/search?q=my%20ruby%20card&src=typd

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à partager

#Daretostart

Jérémie Dornbusch

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *