TraxAir

Logo_Flat_Fond_Blanc

Logo_Flat_Fond_Blanc

TraxAir a été cofondé par Stéphane de Saint Louvent, Cédric Gaudard, Nicolas Donneve et Flavian Hautbois.

Stéphane a un double diplôme de l’EDHEC Business School en Management et Marketing.

Après avoir obtenu son diplôme, il a travaillé 2 ans chez Havas Sports Entertainment en tant que Planneur Stratégique avant de quitter la pub pour monter TraxAir.

En parallèle, il codirige depuis 2011 une agence d’événementiel / label de musique électronique: Bass Y Bouzouk.

21db545

L’idée

L’aventure TraxAir a commencé il y a 3 ans à la suite d’une soirée où Stéphane mixait avec ses associés Cédric et Nicolas.

Ils se sont demandé comment la SACEM pouvait savoir quels disques ils jouaient durant la soirée, et donc à qui était redistribué les royalties collectées auprès des boîtes de nuit, mais aussi des festivals.

Après une longue étude de marché, ils se sont rendus compte que la plupart des sociétés de gestion collective dans le monde fonctionnaient encore sur du déclaratif ou des systèmes de sondage.

A l’heure où Shazam identifie un morceau en 3 secondes à l’aide d’un iPhone, ils se sont dit qu’il y avait une opportunité de venir apporter des outils technologiques à ce marché plutôt vieillissant de la gestion des droits d’auteurs.

Ils se sont donc associés avec Flavian qui sortait de Centrale Paris.

Avec l’aide d’un docteur en traitement du signal audio, il a développé une technologie de reconnaissance musicale innovante capable d’identifier de la musique même si elle est extrêmement modifiée par rapport à sa version studio.

Leur principale motivation a toujours été de permettre aux artistes indépendants de mieux contrôler la diffusion de leurs œuvres et de pouvoir récupérer les royalties qui leur sont dues.

Les chiffres sont alarmants : chaque année c’est près de 130 millions d’Euros de droits que les artistes de musique électronique ne touchent pas en raison d’un manque de précision dans les méthodes de collecte de données. Et ceci, uniquement pour les musiques électroniques, mais cela peut s’appliquer à tous les autres genres de musique actuelle.

Etant donné que les revenus du streaming sont insignifiants pour les indépendants et que les ventes physiques ne cessent de chuter, les droits d’exécution publique sont devenus une source de revenus essentielle pour les artistes.

Le concept

TraxAir est une plateforme SaaS offrant aux détenteurs de droits des outils pour traquer, protéger et monétiser leurs contenus sur l’ensemble des médias (Internet, Radio, TV, lieux sonorisés).

11188248_1047893288572046_5154766559517759136_nCe que cette expérience leur a appris et apporté

Cette expérience leur a appris à comprendre les rouages de l’industrie musicale, son mode de fonctionnement qui a été complètement transformé par Internet et surtout la complexité de la gestion des droits d’auteurs.

Il a été frappé voir à quel point il est difficile aujourd’hui de créer de la valeur dans ce secteur alors que la musique est le bien culturel qui est probablement le plus consommé et apprécié à travers le monde.

Cela a permis à Stéphane de développer des compétences plus opérationnelles alors que dans les métiers qu’il a exercés précédemment il était plus dans la stratégie et la réflexion.

Il a appris que lorsque l’on monte sa boîte, il faut savoir mettre les mains dans le cambouis, apprendre sur le tas à faire des choses qui ne sont pas dans notre spectre de compétences car personne ne va faire le travail à votre place !

Les difficultés qu’ils ont rencontrées

La principale difficulté dans le cas de TraxAir a été de ne pas maîtriser le côté technique du projet.

Lorsque l’on n’a pas de formation d’ingénieur et que l’on développe des technologies de reconnaissance musicale, il faut s’accrocher pour s’assurer que le développement va dans le bon sens, et qu’il répond bien aux exigences commerciales.

Psychologiquement c’est très difficile de passer 2 ans en période de R&D lorsque l’on est sur la partie business du projet. On ne vend que des idées car il n’y a pas de produit à montrer aux clients.

Mais cette période d'”attente” leur a permis de bien comprendre le marché, se construire un réseau, bien connaître les acteurs du marché et leurs besoins pour finalement identifier des opportunités business qu’ils ne soupçonnaient pas.

Leurs conseils :

 – Sortez du bureau

– Ne restez pas derrière votre ordinateur et allez au contact des clients potentiels pour comprendre précisément leurs besoins et développer un service/produit sur-mesure, parfaitement adapté à leurs attentes.

– Ne vous lancez pas tête baissée dans le design d’un produit ou service qui à vos yeux semble idéal, mais créez le service/produit que vos clients attendent et désirent.

 

Où trouver TraxAir :

Site internet : http://www.trax-air.com

Facebook : https://www.facebook.com/traxairmusictechnologies?fref=ts

Twitter : https://twitter.com/TraxAirMusic

Si cet article vous a plu n’hésitez pas à partager

#Daretostart

Jérémie Dornbusch

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *